forzaivanofficiel.blog4ever.com

Blog officiel français Ivan Basso

Ivan : "J'ai fait un rêve..."

PhotoGrid_1450873186917.jpg

Noël approche, c’est le moment des voeux. Ivan lui en a fait plusieurs pour son sport adoré. Notre Champion, qui vient d’achever un stage à Gran Canaria avec son équipe et qui était ce week-end à Courchevel pour la présentation du maillot 2016 de la Tinkoff, a écrit une lettre dans la Gazzetta dello Sport de ce matin. Une lettre de souhaits mais aussi une belle déclaration d’amour au cyclisme. 

 

 

S’il y a une chose que le cyclisme m’a enseigné c’est ça : les rêves il faut les appeler objectifs, et essayer de les atteindre. Et moi j’ai en tête quelque chose de beau, quelque chose de grand et unique. Je rêve un cyclisme innovant, qui s’intéresse aux jeunes comme futurs hommes avant que potentiels champions. Un cyclisme qui sache toujours refléter et respecter la passion des gens, car notre sport est le plus "familier" de tous : dans chaque famille il y a un papa, ou un grand-père ou un oncle passionné de cyclisme et ce sont à ces papas, à ces grands-parents et oncles que nous devons parler à nouveau. Je rêve d’un cyclisme dans lequel la victoire est un point d’arrivée et une conséquence, non un point de départ et une nécessité. Je rêve d’un cyclisme qui va dans les écoles, sur les places, dans les villages et dans les villes : à dire à tout le monde que faire du sport, n’importe quel sport et à n’importe quel niveau, est une ressource indispensable pour tous nos enfants et pour notre société. Je rêve d’un cyclisme social, dans lequel le grand champion n’oublie jamais d’où il vient et se rappelle qu’il suffit de se retourner pour trouver quelqu’un plus malchanceux que lui. Je rêve d’un cyclisme orienté vers le marketing, dans lequel le coureur sait ce que fait sa société et la société sait ce que fait son coureur : car les valeurs de l’un et de l’autre sont compatibles et parce que cette union entre valeurs peut élever le niveau. Et il ne doit jamais arriver qu’un cycliste ignore ce que fait la société qui le soutient, comme il ne doit jamais arriver qu’un employé ne sache ce qu’est en train de faire le coureur. Je rêve d’un cyclisme qui soit une opportunité pour l’entreprise, car c’est un cyclisme en mouvement continu : et chaque mouvement a quelque chose à donner. Toujours. Tout cela peut se faire, et moi je me le suis mis en tête. Et c’est ce que je suis en train de faire : maintenant, avec cette lettre. 

Ivan

 

 

 

http://static.blog4ever.com/2014/01/760959/artfichier_760959_3691994_201404272317571.png

 

Se c’è una cosa che il ciclismo mi ha insegnato è questa: i sogni bisogna chiamarli obiettivi, e cercare di raggiungerli. E io ho in mente qualcosa di bello, qualcosa di grande e unico. Sogno un ciclismo innovativo, che guardi ai giovani come futuri uomini prima che come potenziali campioni. Un ciclismo che sappia sempre rispecchiare e rispettare la passione della gente, perché il nostro è lo sport più "familiare" di tutti : in ogni famiglia c’è un papà, o un nonno o uno zio appassionato di ciclismo ed è a questi papà, nonni e zii che dobbiamo tornare a parlare. Sogno un ciclismo in cui la vittoria sia un punto di arrivo e una conseguenza, non un punto di partenza e una necessità. Sogno un ciclismo che vada nelle scuole, nelle piazze, nei paesi e nelle città : a dire a tutti che fare sport, qualsiasi sport e a qualsiasi livello, è una risorsa irrinunciabile per tutti i nostri ragazzi e per la nostra società. Sogno un ciclismo sociale, nel quale il grande campione non si dimentica mai da dove è venuto e si ricorda che basta voltarsi per trovare qualcuno più sfortunato di lui. Sogno un ciclismo orientato al marketing, nel quale il corridore sa che cosa fa la sua azienda e l’azienda sa che cosa fa il suo corridore: perché i valori dell’uno e dell’altra sono compatibili e perché questo contagio tra valori può alzare il livello. E non deve mai capitare che un ciclista ignori quello che fa l’azienda che lo sostiene, come non deve mai capitare che un dipendente non sappia cosa sta facendo il corridore. Sogno un ciclismo che sia opportunità per l’azienda, perché è un ciclismo in continuo movimento : e ogni movimento ha qualcosa da dare. Sempre. Tutto questo si può fare, e io me lo sono messo in testa. Ed è quello che sto facendo: ora, con questa lettera.

Ivan  

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!



23/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres