forzaivanofficiel.blog4ever.com

Blog officiel français Ivan Basso

Michele, un sourire s'en est allé

CM.jpg

 

Il est des nouvelles auxquelles on ne veut pas croire tant elles sont douloureuses, tant elles nous laissent sans voix. On pense d’abord que l’on va se réveiller et que tout n’aura été que cauchemar. Mais les heures passent, le jour d’après arrive, et on réalise que ce que l’on apprenait hier était affreusement bien réel : le coureur italien de l’Astana Michele Scarponi n’est plus. Lui qui venait de terminer vendredi le Tour des Alpes (anciennement Giro del Trentino), par une belle quatrième place et en remportant la première étape, a perdu la vie à l’entraînement samedi matin. Sa passion pour la petite reine était si intense, qu’à peine revenu du Tour des Alpes, il était déjà en selle ce samedi à 8h du matin pour préparer le Giro d’Italia, qu’il s’apprêtait à disputer en capitaine après le forfait de son leader Fabio Aru. Vendredi soir il avait retrouver ses trois amours, sa femme Anna, épousée en 2006 et ses deux jumeaux Giacomo et Tommaso, nés en 2012. Un bonheur qu’il avait partagé avec les supporteurs en postant une photo sur Instagram. Une merveilleuse photo, qui en quelques heures nous a fait passer du rire aux larmes. 

Sur ses terres des Marches, qu’il aimait tant, il s’en est donc allé, à 37 ans, percuté par un fourgon qui devait lui céder la priorité. Mais le conducteur a reconnu à la police ne pas l’avoir vu. Le drame a alors déclenché une avalanche d’émotion sur les réseaux sociaux, tant Michele n’était pas seulement un grand coureur, mais aussi et surtout une belle personne, toujours prête à plaisanter et à faire rire. Parmi les réactions il y a eu celle d’Ivan. Deux ans seulement les séparaient, ils avaient commencé à se côtoyer chez les jeunes, avant ensuite de se retrouver chez les pros. Ensemble ils avaient vécu l’attente du retour à la compétition, après l’affaire Puerto, et ensemble ils avaient renoué avec la gloire, lors de l’inoubliable étape d’Aprica du Giro 2010. Ce jour-là Ivan avait eu l’immense bonheur de vêtir à nouveau le maillot rose et Michele avait eu la grande joie de lever les bras. Avec Vincenzo Nibali, tous trois avaient roulé dans une entente parfaite pour creuser les écarts.

Ivan fatiguait comme tant d’autres hier à croire à cette terrible nouvelle. Dans La Provincia di Varese il rend hommage à son ancien adversaire, qui était aussi son ami  : "La sensation que j’éprouve en ce jour me rappelle quand mourut le jeune Alessandro, le jour de Noël. Quand on m’a appris la nouvelle j’ai eu du mal à croire que c’était vrai, ça me semblait irréel. Chacun à sa douleur intérieure, moi je connaissais Michele depuis très longtemps. Nous avions couru ensemble à la Zalf chez les jeunes. Nous avons également partagé des moments de souffrance, en étant les deux seuls italiens impliqués dans l’Opération Puerto. Et ensemble nous nous sommes relevés, le même jour, lors de l’arrivée du Giro 2010 à Aprica. Mon Giro fut aussi le sien, nous avons retrouvé ensemble la fierté. Tout le monde savait que c’était un garçon spécial, il avait un sourire contagieux. Il laisse un vide à sa famille mais aussi au monde du cyclisme. Il était revenu le soir chez lui après une course à étapes, et hier matin à huit heures il était déjà sur la route à s’entraîner. Cela fait comprendre qui il était, combien il nous a donné à nous et au cyclisme. Pour moi c’était un adversaire mais aussi un ami, et un papa. C’est vraiment une grande douleur. Personne n’a le coeur à faire du vélo après ce qui vient de se passer, mais c’est encore la meilleure chose à faire en son souvenir et pour lui faire un cadeau".

Michele n’est plus mais sa gentillesse, son sourire et sa bonne humeur auront marqué à jamais le coeur du peloton et des passionnés. Ciao Michele ! 

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


23/04/2017
1 Poster un commentaire

Pâques 2017

Pâques2017BT.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


15/04/2017
0 Poster un commentaire

"Hâte de vivre une nouvelle expérience avec la Gran Fondo Quebrantahuesos"

QH.jpg

 

 

Le 17 juin prochain Ivan participera à la Gran Fondo Quebrantahuesos, course longue de 200 km et empruntant des cols mythiques des Pyrénées. Mais point de compétition, Ivan souhaite désormais faire rimer vélo avec plaisir. Impatient à l’idée de partager la route avec les supporteurs, il aborde l’épreuve avec un grand enthousiasme. 

Voici son interview au site officiel de la Gran Fondo :



 

- Peux-tu nous parler de la Quebrantahuesos ? 

C’est une grande épreuve populaire. C’est un rêve pour tous ceux qui aiment faire du vélo et c’est l’un des objectifs pour de nombreux passionnés car c’est un défi qui transcende le sportif et qui va au-delà : il est une source de fierté et d’ambition personnelle. Conquérir ces grands sommets c’est le rêve de tous ceux qui les voient à la télé. 

 

 

- La Quebrantahuesos traverse les cols mythiques du Tour de France, comme Marie Blanque. Quels souvenirs cela vous évoque ? 

Quand on dispute des courses comme le Tour ou le Giro, on est très concentré et impliqué dans l’épreuve et on ne profite pas de tout ce qu’offrent ces montées. QH, en revanche, c’est différent, et ça me permettra de me souvenir de ces moments avec les supporteurs en liesse. Et ce jour-là ils seront à mes côtés sur le vélo. Cela m’émeut beaucoup et me rend vraiment très heureux. J’aime le contact avec les fans. J’ai énormément de chance car j’ai beaucoup de supporteurs et je suis très content de pouvoir partager avec eux ce moment qui unit à la fois le côté social, humain et sportif. C’est une façon de partager une vie saine avec des personnes de tous âges.  

 

 

- Comment abordez-vous ce défi ?

Pour un athlète qui a couru pendant de nombreuses années, cette épreuve offre une expérience que je n’ai pas vécu. Nous ne serons pas seulement 200 coureurs, il y en aura beaucoup plus, ceux qui étaient au bord de la route auparavant et qui seront en vélo avec moi. Bien-sûr je vais rencontrer des gens qui m’ont admiré, mais aussi ceux qui ne m’aimaient pas. Mais maintenant ils pourront me connaître personnellement et moi aussi. C’est très bien pour le sport ces rencontres, je pense que c’est très positif. 

 

 

- Vous vous êtes fixé un objectif pour le 17 juin ?

Après toutes ces années de compétition, le vélo est désormais un pur plaisir, c’est du bonheur et de la santé. L’unique objectif c’est de passer du temps avec tout le monde, plutôt que d’avoir l’oeil rivé sur mon compteur ou mes pulsations cardiaques. Désormais je veux profiter.

 

 

- Il y a deux ans vous avez annoncé votre retraite. Combien de temps passez-vous sur le vélo aujourd’hui ? 

À présent je fais du vélo trois ou quatre fois par semaine, mais je joue aussi au tennis et d’autres sports. L’activité physique s’est transformé en moyen d’être en bonne santé et de prendre du plaisir. Je ne fais plus de compétition et la vérité c’est que je me sens bien ainsi.

 

 

- Que pensez-vous de l’engouement croissant pour ce genre d’épreuve et de Quebrantahuesos en particulier ? 

Quebrantahuesos est une excellente épreuve. Le but c’est de partager la même route avec tes idoles et c’est une source de fierté. Pour moi c’est un rêve, car j’ai vécu de grandes expériences mais là c’en est une nouvelle. 

 

 

- Un conseil pour ceux qui débutent leur première Gran Fondo 200 km.

Une telle épreuve ne se prépare pas le jour même, cela se fait plusieurs mois auparavant. Il faut beaucoup s’entraîner, avoir une bonne hygiène de vie, manger équilibré. Par ailleurs, il est très important d’avoir bien dormi la nuit de la course, de prendre un bon petit-déjeuner et il est également important de boire beaucoup. Enfin, ce qui est le plus difficile, il est vital d’atteindre la partie finale avec de l’énergie. Conserver l’énergie c’est compliqué mais c’est nécessaire, sinon ça ne pardonne pas sur ce genre d’épreuve. Si vous utilisez un développement pas trop dur et que vous mangez et buvez, il ne devrait y avoir aucun problème au début. Mais tout cela passe par une bonne connaissance de soi et savoir se réguler. 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


12/04/2017
0 Poster un commentaire

Courez avec Ivan au Marathon de Milano

gareggia2017.jpg

Depuis l’arrêt de sa carrière cycliste, Ivan ce n’est plus seulement le vélo, mais aussi la course à pied. Notre champion avait participé en octobre dernier au marathon de Venise, et le 2 avril prochain il sera au départ du Milano City Marathon. Et pour l’occasion le sponsor Garmin offre une très belle opportunité, celle de pouvoir courir aux côtés d’Ivan et de trois autres sportifs italiens : l'ancien cycliste, aujourd'hui sélectionneur de l'équipe d'Italie, Davide Cassani, le marathonien Stefano Baldini et le coureur en montagne, Marco De Gasperi. Alors si vous êtes passionnés par le running, il suffit de vous rendre, avant le 26 mars, à cette adresse http://concorsigarmin.it/gareggiaconilcampione/ Après l’inscription, il vous sera demandé de télécharger une photo qui représente votre amour pour la course à pied. Les seize personnes qui auront reçu le plus de votes sur leurs photos auront l’honneur d’intégrer l’une des quatre équipes. Vous pouvez consulter les photos et voter sur le site Garmin. Les résultats seront communiqués le 31 mars. D'ici-là pas une minute à perdre...3,2,1 prêts, inscrivez-vous ! 

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


21/03/2017
0 Poster un commentaire

Ivan : "Aider les cyclistes et les automobilistes à mieux cohabiter"

 

Comme vous avez pu lire dans l'article précédent, Ivan, qui assistait ce samedi à Milano Sanremo avec son équipe Trek-Segrafredo, veut aider les cyclistes et les automobilistes à mieux cohabiter sur la route. En collaboration avec la ville lombarde de Gallarate, il souhaite notamment créer des espaces dédiés au vélo et renforcer ainsi la sécurité. Son objectif est d'encourager les gens à se remettre en selle. Ivan s'en explique dans la vidéo ci-dessous. Une vidéo sous-titrée en français, réalisée par Gallarate Più, et où on le voit pédaler en compagnie de son épouse Micaela : 

 

 


 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


18/03/2017
0 Poster un commentaire

Ivan : "Je veux promouvoir l'utilisation du vélo"

Progetto sicurezza.jpg

 

Depuis la fin de sa carrière Ivan n’a pas manqué de poursuivre son investissement dans le cyclisme. Aujourd’hui responsable du secteur jeunesse de la Trek-Segafredo, il s’implique aussi fortement dans la promotion de l’utilisation du vélo dans la vie de tous les jours. Avec le maire de Gallarate et ainsi que celui de sa ville de Cassano,  il aide à sensibiliser les jeunes à l’usage quotidien du vélo et au respect des bonnes règles de sécurité sur deux roues. La région a malheureusement été touchée par trois accidents mortels il y a quelques mois. Rendre la route plus sûre, tel est donc l’engagement d’Ivan, comme il l’explique à Fabio Florindi du journal "Il Giorno" dans l'interview ci-dessous : 

 

 

- En quoi consistent vos propositions au maire de Gallarate ?

L’idée est celle de promouvoir l’utilisation du vélo, notamment en créant des parcours pour l’usage du vélo. C’est un projet avec les dix règles les plus importantes que les cyclistes doivent respecter, comme l’usage du casque et l’éducation routière. 

 

 

- Dans la pratique comme cela se mettra en place ?

Cette initiative nous voulons la faire partir des jeunes dans les écoles, pour ensuite arriver aux associations et également aux équipes amateurs locales. Nous nous attellerons beaucoup au respect du code de la route.

 

 

- Comme est née l’idée ?

Il y a eu trois cyclistes qui sont décédés en l’espace d’un mois dans notre région, tous percutés sur un rond-point. À deux reprises les automobilistes étaient en faute, et une fois l’un des cyclistes a doublé sur la droite. 

 

 

- Il y a des infrastructures qui existent pour garantir la sécurité ?

La piste cyclable qui relie Gallarate à Cassano. Là les cyclistes peuvent pédaler en sécurité. Mais quand on est en vélo il faut se comporter correctement, par exemple on ne doit pas être deux côte à côte, téléphoner en enlevant une main du guidon, avoir les enfants sans casques. L’objectif, cependant, c’est d’élargir et promouvoir l’utilisation du vélo. 

 

 

- Vous avez participé à d’autres initiatives de ce type ?

Oui bien sûr, dans ma ville de Cassano. Ma fille, avec quelques autres, a commencé à aller à l’école en vélo durant la saison la moins froide et beaucoup d’autres enfants et de jeunes ont suivi leur exemple. Désormais le maire de Cassano a mis à disposition trois vigiles qui, durant les heures de pointe, contrôlent les intersections les plus dangereuses à proximité des écoles.

 

 

- En plus de ces initiatives, comme peut-on protéger les cyclistes sur la route ?

Il faut développer et élargir partout ces projets commune par commune. On doit activer le bouche à oreille. Et puis il n’y a pas besoin de faire de grandes choses, mais respecter de simples règles que pas tous les automobilistes et cyclistes ne respectent. 

 

 

- Quand vous êtes-vous intéressé à cette thématique ?

Quand cela m’a été demandé, je me suis immédiatement investi à fond.  

 

 

 

 

http://static.blog4ever.com/2014/01/760959/artfichier_760959_3691994_201404272317571.png

 

 

- In che cosa consistono le proposte che ha formulato o formulerà al Comune di Gallarate ?

L’idea è quella di promuovere l’utilizzo della bici, anche creando dei percorsi per utilizzare la bicicletta. È un progetto con le dieci regole più importanti che i ciclisti devono rispettare, come l’uso del casco e l’educazione stradale.

 

 

- Come si svilupperà nella pratica ?

Questa iniziativa vogliamo farla partire dai ragazzi nelle scuole per poi arrivare alle associazioni e anche alle squadre amatoriali locali. Punteremo molto sul rispetto del codice della strada.

 

 

- Com’è partita l’idea ?

Ci sono stati tre ciclisti morti nel giro di un mese nella nostra zona, tutti schiacciati nei pressi di una rotonda. In due occasioni la colpa era degli automobilisti, in una del ciclista che ha sorpassato sulla destra.

 

 

- Ci sono delle infrastrutture che si stanno realizzando per garantire la sicurezza ?

L’anello ciclabile tra Gallarate e Cassano realizzato all’interno di una strada. Lì i ciclisti possono pedalare in sicurezza. Ma comunque quando si va in bici bisogna comportarsi correttamente, ad esempio non si deve andare in due, telefonare togliendo una mano dal manubrio, portare i bambini senza casco. L’obiettivo, comunque, è quello di allargare e promuovere uso bici.

 

 

- Ha partecipato ad altre iniziative di questo tipo ?

Sì certo, le abbiamo fatte nel mio paese a Cassano. Mia figlia, assieme a pochi altri, ha iniziato ad andare a scuola in bici nella stagione meno fredda e tanti altri bambini e ragazzi hanno iniziato a seguire il loro esempio. Adesso il Comune di Cassano ha messo a disposizione tre vigili che, durante gli orari di ingresso, controllano gli incroci più pericolosi in prossimità delle scuole.

 

 

- Oltre a queste iniziative, come si possono salvaguardare i ciclisti sulla strada ?

Bisogna contagiarsi a vicenda tramite questi progetti e allargarli Comune per Comune. Si deve attuare un passaparola. Poi non bisogna fare grandi cose, ma rispettare semplici regole che non tutti gli automobilisti e i ciclisti rispettano.

 

 

- Quando si è avvicinato a questo tipo di tematiche ?

Quando mi è stato chiesto, ci ho messo subito tutto me stesso.

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


05/03/2017
0 Poster un commentaire

Kometa se met en selle

Kometa.jpg

 

La Trek-Segafredo s’enrichit d’un nouveau sponsor, Kometa Italia, société spécialisée dans l’alimentation. Elle explique dans le communiqué de presse ci-dessous pourquoi elle a choisi d’investir dans le cyclisme :  

Dans le ciel une nouvelle étoile est née : Kometa Italia Sport. Un lieu où la force se mêle à l’émotion, où effort et sourires ne font qu’un et où vivent les valeurs les plus saines et vraies. Une collaboration stratégique entre culture alimentaire et valeur sportive, renforcée par la recherche constante et continue, par l’amour pour l’innovation et du respect pour la tradition, par l’envie de produire des aliments sains et bons. Kometa Italia Sport est née, la division "Sport et Style de Vie" de Kometa Italia. Aux côtés des champions de la Trek-Segafredo et fière d’encourager les rêves des jeunes coureurs de la Fondation Contador, guidés avec passion et compétence par le double vainqueur du Tour d’Italie, Ivan Basso. Nous avons envie d’écrire, créer et raconter une nouvelle histoire : suivez-nous avec la passion dont vous êtes capables.

Ivan, qui a toujours prôné l’importance d’une bonne hygiène de vie pour réussir, se félicite de cette nouvelle collaboration, à laquelle il a fortement contribué : "Je suis content qu’une grande entreprise ait donné aujourd’hui le premier coup de pédale. Non seulement elle croit dans le sport et elle y entre sur la pointe des points, mais elle amène le sport directement dans l’entreprise, en créant une branche sportive de Kometa Italia. Et croyez-moi, ce n’est qu’un début".

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


02/03/2017
0 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :