forzaivanofficiel.blog4ever.com

Blog officiel français Ivan Basso

Ivan : "Mon projet jeunes est un beau défi"

InterGazzettab.jpg

Il court Ivan, il court…à pied. Après le marathon de Venise il y a quelques semaines, il était ce dimanche en Espagne pour la 10 km de Valence. Mais le vélo reste bien évidemment au centre de sa vie, et notamment de sa nouvelle vie professionnelle, qu’il entame au sein de la Trek-Segafredo. Après une année très enrichissante au sein de la Tinkov, où il a pu expérimenter différents rôles, notre Champion s’occupera à présent des jeunes. La formation italo-américaine, qui a annoncé il y a peu la poursuite de son activité jusqu’en 2020, entend voir sur le long terme et miser sur la jeunesse. Elle parraine en effet plusieurs équipes amateurs et elle compte sur Ivan pour faire émerger quelques jeunes talents, ceux qui feront la Trek-Segafredo de demain. Le présent de l’équipe s’appelle lui Alberto Contador. Malgré les forts doutes de certains, l’espagnol n’a pas renoncer à son rêve de regagner le Tour de France. Scepticisme pour les uns mais optimisme pour Ivan, qui loue la grande motivation et détermination. de son ancien coéquipier.

La semaine dernière Ivan est passé à la rédaction de la Gazzetta et le journaliste Claudio Ghisalberti en a profité pour s’entretenir avec lui. Voici l’interview et retrouvez en dessous de cette dernière la vidéo :     

 

 

- Ivan, c’est plus difficile une étape dolomitique ou un marathon ?

De la façon dont j’ai abordé ce marathon, une étape dolomitique est sans aucun doute plus dure. Mais j’ai dû surmonter beaucoup de difficultés avec la course à pied. En échange j’ai eu une tant de satisfactions. 

 

 

- Dans quel rôle allons-nous vous voir en 2017 ?

Après une année durant laquelle j’ai fait un peu de tout, d’accompagnateur d’invités à la conduite de la première voiture de directeur sportif, dans la nouvelle équipe j’aurai un travail précis : je serai l’unique responsable de tout ce que nous pouvons appeler le "projet jeunes". De plus, sur les courses je serai ambassadeur aussi bien de Trek que de Segafredo. Et je suis dans le comité de direction de l’équipe. En revanche je n’aurai pas de rôle "en course". 

 

 

- "Projet jeunes" : qu’est-ce que cela signifie ?

Il y a trois équipes amateurs qui tournent autour de nous : Viris, Altopack, et parmi les juniors, Ausonia. Il y a en plus la Fundacion Contador, avec laquelle cependant il n’y a pas de jumelage direct. Et nous collaborons avec une équipe belge. Au total nous avons sous contrôle environ soixante-dix garçons. À mes côtés il y aura le Centre Mapei. J’ai demandé que les équipes m’envoient un compte-rendu chaque lundi en fonction de mon critère d’évaluation et où ne compte pas seulement le résultat. À mi-année je serai qui est prêt à faire le saut chez les professionnels. 

 

 

- Mais cela fonctionne le système des stagiaires et des équipes satellites ?

Pour le moment non, cela n’a pas fonctionné. Il n’a pas encore donné de résultat. Mais, avec cette méthode de travail, je suis optimiste. Ces 3-4 prochaines années les résultats se verront, même si déjà au bout de quelques mois les premières satisfactions devraient arriver. C’est un défi ambitieux que je pense pouvoir relever. 

 

 

- Comment s’est passée la rencontre avec Luca Guercilena ?

Il y a toujours eu une grande estime réciproque. Et j’éprouve aussi une sympathie naturelle à son égard. Il a eu un parcours professionnel difficile, compliqué et il a toujours su obtenir d’excellents résultats.

 

 

- À la Trek-Segafredo arrive également Alberto Contador, que vous connaissez très bien. Essayez de décrire l’espagnol à qui ne le connait pas personnellement. 

Alberto est un homme simple et qui chaque jour oublie le talent qu’il a. Il travail durement pour conquérir des objectifs ambitieux alors qu’il a déjà gagné et regagné tout. Et alors qu’il a tout le bien-être qu’une carrière comme la sienne t’apporte. Il vit totalement pour le sport qu’il fait.

 

 

- Il vit totalement pour le cyclisme comme l’a dit Tinkov, il vit avec l’obsession du Tour ? Une obsession que vous connaissez bien…

Je ne veux pas m’immiscer dans les relations entre les deux. Mais l’obsession du résultat a été sa force, ce qui lui a fait tout gagner.

 

 

- Contador a encore à donner ?

Oui, bien-sûr. Et il le démontrera. Cette question Oleg me la posa et à lui aussi je lui répondis ainsi. Personne, à un coureur comme Contador, n’a le droit de dire quand il doit arrêter. 

 

 

- Il existe un clan Contador difficile à gérer ?

Non, je ne suis pas d’accord. Le fait est que, comme toujours lorsque se termine un mariage, il y a des frictions. Le temps dira qui a raison. Personnellement, moi avec Tinkov, j’ai clarifié ma relation et mon point de vue. 

 

 

- Si vous deviez parier de 10 euros sur Aru et Nibali, en face à face au Giro, sur qui miseriez-vous ?

Bonne question. Je préfère garder mes 10 euros et me payer le café d’une semaine...

 

 

 

 

http://static.blog4ever.com/2014/01/760959/artfichier_760959_3691994_201404272317571.png

 

 

- Ivan, più difficile una tappa dolomitica o una maratona ?

Per come ho interpretato io la maratona, è senza dubbio più dura una tappa dolomitica. Ma ho dovuto superare molte difficoltà nel correre a piedi. In cambio ho avuto tante soddisfazioni. 

 

 

- In che ruolo la vedremo nel 2017 ?

Dopo un anno in cui ho fatto un po’ di tutto, da accompagnatore degli ospiti alla guida della prima ammiraglia, nella nuova squadra avrò un incarico preciso : sarò il responsabile unico di tutto quello che possiamo chiamare "progetto giovani". In più, alle corse sarò uomo di rappresentanza sia per Trek sia per Segafredo. E son nel consiglio direttivo del team. Non avrò invece ruoli "in corsa". 

 

- "Progetto giovani" : che cosa significa ?

Ci sono tre team dilettantistici che ruotano attorno a noi: Viris, Altopack e, tra gli juniores, Ausonia. In più la Fundacion Contador, con cui però non c’è un gemellaggio diretto. E collaboriamo con un team belga. In totale controlleremo una settantina di ragazzi. A mio supporto ci sarà il Centro Mapei. Ho chiesto che le squadre ogni lunedì mi mandino un report secondo il mio metro di valutazione e dove non conta solo il risultato. A metà anno saprò chi è pronto per provare il salto. 

 

- Ma funziona il sistema degli stagisti e delle squadre satellite ? 

Per ora no, non ha funzionato. Non ha ancora dato risultati. Però, con questo metodo di lavoro, sono ottimista. Nei prossimi 3-4 anni si vedranno i risultati, anche se già dopo qualche mese le prime soddisfazioni dovrebbero arrivare. È una sfida ambiziosa che credo di potere vincere. 

 

 

- Come è stato l’impatto con il team manager Luca Guercilena ?

C’è sempre stata una grande stima reciproca. Poi provo anche una naturale simpatia nei suoi confronti. Ha avuto un percorso professionale duro, complicato e ha sempre saputo cogliere ottimi risultati. 

 

 

- Alla Trek-Segafredo approda anche Alberto Contador, che lei conosce molto bene. Provi a descrivere lo spagnolo a chi non lo conosce di persona 

Alberto è un uomo semplice e che ogni giorno si dimentica del talento che ha. Lavora duramente per conquistare traguardi ambiziosi pur avendo già vinto e rivinto tutto. E pur avendo tutto il benessere che una carriera come la sua ti porta. Vive totalmente per lo sport che fa. 

 

 

- Vive totalmente per il ciclismo, come ha detto Tinkov, vive con l’ossessione del Tour ? Un’ossessione che lei conosce bene... 

Non voglio entrare nei rapporti tra i due. Però avercene di corridori ossessionati. L’ossessione del risultato è stata la molla che gli ha fatto vincere tutto. 

 

 

- Contador ha ancora da dare ? 

Sì, senza dubbio. E lo dimostrerà. Questa domanda me la fece anche Oleg e anche a lui risposi così. Nessuno, a un corridore come Contador, ha il diritto di dire quando smettere. 

 

 

- Esiste un clan Contador difficile da gestire ?
No, non sono d’accordo. Il punto è che, come sempre quando finisce un matrimonio, ci sono attriti. Il tempo dirà chi ha ragione. Personalmente, io con Tinkov ho chiarito il mio rapporto e il mio punto di vista. 

 

 

- Dovesse scommettere 10 euro su Aru e Nibali, testa a testa al Giro, su chi punterebbe ?

Bella domanda. Preferisco risparmiare 10 euro e pagarmi i caffè di una settimana...

 

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!



21/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres