forzaivanofficiel.blog4ever.com

Blog officiel français Ivan Basso

Ivan et l'émotion de son premier marathon

VenGazzetta.jpg

 

Ce dimanche Ivan a participé au Marathon de Venise. Tout au long de l’année nous avons vécu sa préparation à travers ses journaux de bord écrits dans la Gazzetta. Aujourd’hui il nous raconte l’émotion de son premier marathon : 

 

 

"Un marathon c’est un peu comme une montée en vélo : tu commences avec les premiers, puis tu te rends compte qu’ils vont trop fort et tu te laisses glisser à l’arrière, jusqu’à ce que tu trouves un petit groupe qui va à ta vitesse. Hier à Venise j’ai couru pour la première fois les 42,195 km et fini en 3mn19s42s. Dans le groupe de ceux qui couraient à mon rythme, 80 % étaient des passionnés de cyclisme : "Mais tu es Ivan Basso ?, alors dis-nous : quelle est la différence entre vélo et course à pied ?". Pour commencer, le mal de jambes est le même : quand tu fais deux grosses étapes dolomitiques, le soir tu te retrouves avec la même douleur. De ce point de vue, cela a été un plaisir de retrouver les même sensations qu’une course de vélo. Pour le reste, il s’agit de deux sports différents. Voilà pourquoi après avoir tout donné au vélo, après avoir gagné deux Tour d’Italie, je me suis rapproché de la planète course à pied. 

J’ai commencé à courir pour le bien-être, car après le cancer je ne pouvais pas rester trop longtemps en selle. J’ai tout de suite découvert que la course est contagieuse : plus tu en fais et plus tu veux en faire. En juillet j’ai mûri l’idée de me mesurer à un marathon et j’ai choisi Vensise, notamment car la date s’adaptait bien à mon travail de dirigeant au sein de l’équipe Tinkoff. Je l’ai préparé sans tableau de marche, en écoutant mes sensations, en regardant les temps et les kilomètres que j’arrivais à faire. Je suis sorti tôt le matin, dès le réveil, avec des étapes du Tour et de la Vuelta. J’ai couru avec le Mont Saint Michel en toile de fond, ou bien sur le sable de l’océan. Quand j’était cycliste professionnel je ne suis jamais arrivé mal préparé à une course, je me suis toujours présenté maigre, motivé et en forme au bon moment. Cette fois en revanche je ne me suis pas entraîné pour établir un record : j’ai couru comme un simple passionné qui veut se divertir, faire un effort. Et vous savez quoi ? Cela m’a plu au point que je voudrais le refaire en top runner. J’ai déjà le temps en tête…"

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!



24/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres